Ecoutez vos enfants en période de stress

Il va sans dire que le stress est palpable tout autour de nous, et nous faisons de notre mieux pour ne pas devenir fous. C’est difficile aussi d’être à l’écoute des autres quand nous-mêmes (adultes/parents) nous sentons submergés, dépassés, etc…

Il est essentiel d’aider les enfants à trouver un sens à tout cela, pour avancer et qu’ils puissent lâcher un peu d’anxiété. Voici quelques informations et conseils sur l’écoute active qui, nous l’espérons, pourront vous aider, vous et les enfants.

Qu’est-ce que l’écoute active ?

• C’est renvoyer le message de l’auteur avec nos propres mots d’écoutant, en reflétant les sentiments et le message de celui qui s’exprime. C’est l’outil d’aide le plus puissant qui soit.

• L’écoute active est la compétence qui exprime le mieux les 3 caractéristiques d’aide : empathie, acceptation, authenticité pour aider l’enfant à résoudre lui-même son problème.

• C’est une façon particulière de refléter ce que l’enfant a exprimé pour lui faire savoir que vous l’écoutez et que vous vérifiez votre bonne compréhension de son message.

• L’écoute active est une reformulation totale du message de l’enfant, en reprenant aussi bien les faits/sujets du message que les émotions exprimées.

• L’écoute active demande de se mettre à la place de l’enfant, d’essayer de mettre du sens sur les pensées et sentiments de l’enfant et ensuite partager votre compréhension avec chaleur et acceptation

• Elle vous permet à vous et à l’enfant de comprendre l’expérience qu’est en train de vivre l’enfant.

Une telle compréhension mutuelle ouvre la voie à l’enfant à l’expression et l’exploration de son problème pour ensuite chercher sa résolution.

Parfois, un enfant énervé sait très précisément pourquoi il est agacé, il peut clairement l’exprimer et le résoudre de lui-même de A à Z.

La plupart du temps, cependant, les enfants troublés ne sont pas certains de leurs sentiments et ressentis, s’expriment seulement avec des « indices » et cherchent quelqu’un qui les écoutera avec compréhension.

Par exemle, un enfant de 5 ans est peut être en train d’expérimenter la peur, il va venir vers vous les yeux plein de larmes et vous poser la question, par ex. « tu crois que je pourrais rejouer avec mes copains un jour ? » L’écoute active du parent prendra en compte son impression de ce que l’enfant est en train de vivre, pas forcément d’exprimer, et le renvoie à l’enfant pour qu’il confirme ou clarifie.

La réponse en écoute active du parent pourrait être « Tes amis te manquent vraiment et là ça te fait peur de ne pas savoir quand tu les reverras. » suivi d’un « hum hum ! » qui confirme ce message.

L’écoute active apaise la « vague émotionnelle ».

Quand les émotions de l’enfant embrument ses pensées, l’écoute active calme les émotions et libère l’enfant en lui redonnant sa capacité à penser clairement et résoudre son problème.

L’écoute active est aidante, même si la réponse est un peu à côte de la plaque, car elle aide l’enfant à réfléchir sur les pensées ou les émotions qu’il vient juste d’exprimer.

Même si l’hypothèse exprimée par le parent en écoute active est incorrecte, l’enfant va presque toujours rectifier et continuer de parler.

A l’inverse, si la réponse d’écoute active était appropriée, l’enfant se sent compris et aura expérimenté l’expression de sentiments refoulés et aura gagné en clairvoyance sur lui-même.

https://www.lesateliersgordon.org