Une campagne démarre pour défendre l'homéopathie


Une vingtaine d'acteurs de l'homéopathie, que ce soit des organisations de médecins ou des laboratoires ont lancé une riposte à la campagne qui vise actuellement à dérembourser l'homéopathie. Charles Bentz, président du syndicat national des médecins homéopathes nous explique pourquoi.

Et si l'homéopathie n'était plus remboursée par la sécurité sociale dans un avenir pas si lointain ?

Le gouvernement a demandé à la Haute autorité de santé de se prononcer d'ici juin, en s'appuyant sur les différentes études qui portent sur l'efficacité de cette médecine douce. Les académies de médecine et de pharmacie ont pris position ces jours-ci en estimant qu'il fallait arrêter de rembourser l'homéopathie. La riposte s'organise donc avec cette campagne d'affiche intitulée "mon homéo, c'est mon choix". Charles Bentz, président du syndicat national des médecins homéopathes fait partie de ceux qui en sont à l'origine, pour lui il faut que les français donnent leur avis, eux qui en sont les plus grands "consommateurs" au monde. "Il y a des millions de français qui se soignent avec de l'homéopathie et qui ne comprendraient pas. Ce sont les patients qui vont prendre la parole maintenant, un peu comme dans le grand débat."

Charles Bentz se veut en tout cas plus confiant. "J'étais à la commission de la transparence de la Haute autorité de Santé, le climat a été excellent, les échanges ont été très intéressants, et donc je reste confiant pour que le bon sens l'emporte."


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square