Votre système digestif a été mise à contribution par les fêtes et vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour bien démarrer l’année.

Vous souhaitez retrouver une digestion facile et éloigner les symptômes d’une acidité gastrique excessive.
Certes après les excès, vous allez commencer par reprendre en mains vos choix alimentaires (veillez à manger moins gras et à éviter le chocolat pendant quelque temps)

Ce complément alimentaire est composé essentiellement de S-méthylméthionine cette substance est présente dans différents légumes et de façon importante dans les choux… paradoxal, puisque ces derniers sont réputés être difficiles digérer !! C’est pourtant d’une variété particulière d’Amérique du sud cultivée en BIO qu’est extraite cette substance appelée aussi vitamine U et présentée sous forme de macérat hydroalcoolique.
Depuis que celle-ci a été isolée à la fin des année 1950, c’est son tropisme sur l’estomac qui a été souligné, le Dr Garnett Cheney a mis en évidence son effet positif sur différents problèmes gastriques incluant les ulcères gastroduodénaux et les remontées gastriques.

Elle fut complétée en France dans les années 1960 par une étude clinique du Dr Dubarry, depuis, d’autres études ont montré les affinités de cette substance avec l’estomac mais aussi avec l’intestin sans toutefois complètement démontrer ses mécanismes d’action.
Vous pouvez envisager d’y avoir recours pour des symptômes du type ballonnements, régurgitations, hernie hiatale.
Il conviendra alors d’en prendre 20 gouttes deux fois par jour dans un tout petit peu d’eau à garder deux minutes sous la langue pour une meilleure assimilation.
A prendre 15 mn avant les repas pendant 6 semaines, puis interrompre pendant 1 semaine et faire une seconde cure, il peut aussi être pris en traitement de fond
Il a un effet cicatrisant sur les parois intestinales ce qui permet de réduire l’état d’inflammation chronique du tissu gastro-intestinal regroupé sous le terme de MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin)
En ce cas, il faut s’engager sur une durée de 12 semaines

De: la revue: Principes de santé
Le journal de la Médecine Naturelle